mardi 8 août 2017

Pour Stephen Bannon et l'Alt-Lite de Breitbart & co., "anti-Israël" rime avec "contrôlé par les juifs". Infowars (Alex Jones) en renfort pour nous convaincre que Bannon a raison...


Les accusations de Bannon contre McMaster sont-ils une revanche pour son expulsion du National Security Council?

McMaster n'est pas tout à fait ce qu'on pourrait appeler un représentant de la "gauche antisioniste islamophile"... Il a seulement approuvé l'accord iranien et qualifié Israël de force occupante. 
Breitbart, le journal de droite pro-Israel, fondé à Tel-Aviv, et autrefois dirigé par Bannon, suit grosso modo la même ligne qu'Infowars d'Alex Jones. Pas surprenant, donc, de voir Infowars (Alex Jones) abonder dans le même sens en tentant de convaincre ses ouailles que Bannon a raison et que McMaster est "la pire menace pour la sécurité nationale" des États-Unis!
Bannon l'accuse d'être anti-israélien parce qu'il sait pertinemment que c'est l'accusation la plus efficace et la plus dommageable.
Le commentaire de Bannon révèle en fait sa propre guerre contre la gauche, et son identification des juifs diasporiques à la gauche antisioniste. Sous son antisémitisme de façade se cache en réalité une haine profonde de la gauche, bien plus déterminée et fondamentale que son appui affiché envers Israël et le nationalisme israélien. On peut dire la même chose concernant l'Alt-Right et sa variante plus "soft", judéocompatible et tolérée dans le débat public, appelée Alt-Lite.
Si Bannon n'est pas stupide, il sait que les juifs internationaux récemment installés en Israël (originaires surtout d'Europe de l'Est, Russie, France et États-Unis) sont tout sauf des autochtones du Moyen-Orient et que seul le nationalisme palestinien --- authentiquement autochtone --- est légitime en Palestine occupée.

McMaster solidifies power at NSC, supports Iran deal and sees Israel as an ‘occupier’

Trump calls McMaster ‘pro-Israel’ as national security adviser comes under fire from far right

Former Pentagon Official: Israeli Right, Bannon Allies Trying To Oust McMaster

Far-right Bannon Affiliates Attack McMaster for Being 'Controlled by Jews' and 'Hostile to Israel'  Campaign against McMaster intensified after he fired a number of mid-level officials from the National Security Council, who were considered loyal to Bannon and to the former National Security Adviser Michael Flynn

Israeli Defense Officials Strongly Reject Criticism of McMaster as 'anti-Israel'  Far-right affiliates of Steve Bannon have attacked Trump's national security adviser for being 'controlled by Jews' and 'hostile to Israel' 

Trump defends 'pro-Israel' national security head McMaster has visited Israel at least four times, according to his own accounting, including during Trump’s visit in May.

McMaster pushes Cohen-Watnick, Iran hard-liner, out at NSC

Jewish groups spar over McMaster’s record on Israel AJC comes to US national security adviser’s defense after ZOA releases report calling on Trump to fire him

Understanding the McMaster NSC Purge  Just like in Iraq, Harvey began digging at the NSC. He came up with a list of Obama holdovers who were leaking to the press. McMaster, the new head of the NSC, refused to fire any of them.  McMaster had a different list of people he wanted to fire. It was easy to make the list. Harvey was on it.  All you had to do was name Islamic terrorism as the problem and oppose the Iran Deal. If you came in with Flynn, you would be out. If you were loyal to Trump, your days were numbered.  And if you warned about Obama holdovers undermining the new administration, you were a target.  One of McMaster’s first acts at the NSC was to ban any mention of “Obama holdovers.” Not only did the McMaster coup purge Harvey, who had assembled the holdover list, but his biggest target was Ezra Watnick-Cohen, who had exposed the eavesdropping on Trump officials by Obama personnel.  Ezra Watnick-Cohen had provided proof of the Obama surveillance to House Intelligence Committee Chairman Devin Nunes. McMaster, however, was desperately working to fire him and replace him with Linda Weissgold. McMaster’s choice to replace Watnick-Cohen was the woman who helped draft the Benghazi talking points which blamed the Islamic terrorist attack on a video protest.  After protests by Bannon and Kushner, President Trump overruled McMaster. Watnick-Cohen stayed. For a while. Now Ezra Watnick-Cohen has been fired anyway.  According to the media, Watnick-Cohen was guilty of “anti-Muslim fervor” and “hardline views.” And there’s no room for anyone telling the truth about Islamic terrorism at McMaster’s NSC.  McMaster had even demanded that President Trump refrain from telling the truth about Islamic terrorism.(...)  President Trump promised a reset from Obama’s anti-Israel policies. McMaster picked Kris Bauman as the NSC’s point man on Israel. Bauman had defended Islamic terrorists and blamed Israel for the violence. He had urged pressure on Israel as the solution. Ideas like that fit in at McMaster’s NSC.  Meanwhile Derek Harvey, who had tried to halt Obama’s $221 million terror funding prize to the Palestinian Authority, was forced out.  This too is part of the pattern. As Caroline Glick has pointed out, the personnel being purged in the McMaster coup “are pro-Israel and oppose the Iran nuclear deal.”  When Adam Lovinger urged that “more attention be given to the threat of Iran and Islamic extremism,” his security clearance was revoked. Robin Townley was forced out in the same way.
Il apparaît clairement que les juifs de droite préfèreraient n'importe qui d'autre pour diriger le NSC, n'importe qui sauf McMaster!

Zionist Organization of America demands Trump fire National Security advisor McMasters over his ‘negative’ view on Israel  ZOA, one of the few Jewish organizations to consistently defend US President Donald Trump has issued a report on Thursday sharply critical of McMaster. In the report, ZOA claims that McMaster is undermining Trump’s Middle East agenda and the relationship between the United States and Israel by firing officials supportive of the Jewish state and critical of the Iran nuclear deal, including Ezra Cohen-Watnick, the hawkish former senior director for intelligence on the National Security Council. It also asserts that McMaster hired people ZOA claims have negative views on Israel, naming Kris Bauman, who will serve as point man on the Israeli-Palestinian conflict, and Dina Powell, the deputy national security advisor. The report calls on Trump “to remove General McMaster from his current position and reassign him to another position where he can do no further harm on these critical national security issues.” On Friday, Trump called his national security adviser “very pro-Israel,” an apparent bid to end a barrage of attacks from the right that have depicted McMaster as hostile to Israel. “General McMaster and I are working very well together. He is a good man and very pro-Israel. I am grateful for the work he continues to do serving our country,” Trump said. Within the White House, McMaster is seen at odds with Trump’s top strategist Steve Bannon, whom McMaster had removed from the NSC’s principals committee. The ZOA in its statement on McMaster lamented his removal, calling Bannon “a strong opponent of the Iran deal, and a staunch supporter of Israel.” ZOA first shared its negative assessment of McMaster with Breitbart News, the right-wing web site Bannon headed before joining the Trump campaign, according to a report on the site.

The 'Alt-right' Plot Against McMaster, Spurred by Its Jewish Fellow Travelers  The recent Breitbart News “scoop,” headlined “Exclusive – Zionist Organization of America Analysis Determines McMaster Hostile to Trump, Calls for Reassignment,” is the latest indication of the unholy alliance between the so-called alt-right and extreme Zionists that seeks to oust U.S. National Security Advisor General H. R. McMaster.   Breitbart reported that ZOA, “backed in large part by Trump ally GOP mega-donor and Israel defender Sheldon Adelson, is calling for President Trump at the very least to reassign McMaster to a different administration position where he can do no more harm to Israel and efforts to battle radical Islamic terrorism.” Breitbart added that the ZOA’s critique, articulated by its long-time president Mort Klein, “was provided to Breitbart News exclusively ahead of its public release.”  Until he joined the administration, Steve Bannon headed Breitbart, a source of nasty, often misleading reports that at times had anti-Semitic overtones. Mort Klein, the ZOA’s leader, has long been known as an outlier on the American Jewish spectrum, reflecting the most extreme views of the Israeli settler community and its allies in both Israel and America. One of those Israeli allies is Caroline Glick, who has articulated views similar to Klein’s. If ever there was a ménage à trois made in hell, it is this one.  Bannon wants to see McMaster gone because he recognizes that his influence over American national security policy has diminished since the general arrived on the scene. McMaster’s predecessor, General Michael Flynn, had included Bannon in the deliberations of the Principals’ Committee, which evaluates national security recommendations to be forwarded to the president. McMaster had Bannon removed from the committee. McMaster has also undertaken the systematic purge of several of Flynn’s more extreme and less competent assistants, which has outraged Klein and Glick.  In addition to her anger at McMaster’s dismissal of people she insists are Trump loyalists, Glick has asserted on her Facebook page that “according to senior officials aware of his behavior, he constantly refers to Israel as the occupying power and insists falsely and constantly that a country named Palestine existed where Israel is located until 1948 when it was destroyed by the Jews.” For his part, Klein has voiced particular displeasure over McMaster’s dismissal of Ezra Cohen-Watnick, a relatively inexperienced low-level analyst at the Defense Intelligence Agency whom Flynn, a former DIA director, had hired as a senior director for intelligence on the National Security Council staff. Cohen-Watnick’s defenders have praised him as “a staunch opponent of the Iran nuclear deal and Islamist terrorism, who ‘sought to reform the intelligence community to rein in the ‘deep state’ of unaccountable bureaucrats with rogue agendas.’” On the other hand, Cohen-Watnick is generally seen in Washington as an unreconstructed ideologue, much like his former boss at the DIA and NSC. Moreover, and again, like Flynn, he has ties to Russia, in this case, via his wife. A recent investigation by the Los Angeles-based Jewish Journal revealed that Ms. Cohen-Watnick worked on behalf of the Russian government to improve its image in the West.  Cohen-Watnick is known to be close to Jared Kushner, Trump’s equally inexperienced son-in-law. But whereas Kushner blocked McMaster’s previous attempts to fire Cohen-Watnick, the arrival of General John Kelly as White House Chief of Staff changed the White House power equation and Kushner no longer was willing to defend his protégé.  As it happens, McMaster is no enemy of Israel. Quite the contrary; he has long supported a strong U.S.-Israeli defense relationship. His sin is to reflect the bipartisan Washington consensus on the Middle East. He has not been a vocal proponent of abrogating the Iran nuclear deal, formally known as JCPOA, and is an advocate of a two-state solution to the Israeli-Palestinian conflict.  It is noteworthy that Trump, known for all his blunt statements and tweets, recently recertified American adherence to the Iran deal. In addition, Trump has voiced his support for a solution to the Middle East impasse that would result in an independent Palestinian entity. McMaster is therefore not out of step with the president, but with the "alt-right" ideologues and their Jewish fellow travelers.(...)He is being vilified by people who themselves have perpetrated anti-Semitic slurs, and by Jews who are prepared to ignore those slurs when it suits their ideological purposes.

Rick Wiles Uses Shocking Biblical Story To Advise Trump On How To Get Rid Of McMaster

Frank Gaffney: McMaster Staging ‘Nothing Short Of A Coup D’etat’ Against Trump Pas étonnant non plus de retrouver Frank Gaffney sur la même ligne qu'Infowars et Alex Jones: Frank Gaffney était très estimé par le candidat présidentiel Ted Cruz de même que par Trump. Le projet de Cruz et Trump de limiter l'immigration musulmane se basait sur un même rapport de l'organisation de Gaffney. Pour cette raison, et plein d'autres, Alex Jones appuyait fortement le candidat Ted Cruz avant de transférer son appui vers le camp Trump.

Trump Is Being Controlled By Steve Bannon And Breitbart, Scaramucci Claims

Rupert Murdoch pousse pour que Trump limoge Bannon

McMaster Won’t Say If He Can Work With Steve Bannon

Steve Bannon Plotting Behind Trump's Back

Bannon in Limbo as Trump Faces Growing Calls for the Strategist's Ouster

Steve Bannon learned to fear Muslims visiting Pakistan, except it was likely Hong Kong

Of Course Frank Gaffney Loves The Bonkers NSC ‘Political Warfare’ Memo

Israel Experts Defend H.R. McMaster

Sheldon Adelson disavows campaign tarring H.R. McMaster as anti-Israel

National Security Adviser McMaster: Gorka Isn’t On National Security Council

Bannon approuvé par la Zionist Organisation of America (ZOA)


Bannon et le rabbin conservateur Shmuley BoTeach

L'Alt-Right devrait calmer un peu son ardeur pro-Bannon: en effet celui-ci appuie la nomination du juif sioniste Stephen Miller, proche de l'Alt-Right, au poste de directeur des communications de l'administration Trump. Trump Adviser Stephen Miller Reportedly Considered as Replacement for Scaramucci... The search for the new White House communications director is still in its early stages, but Steve Bannon wants Miller for the job
Stephen Miller in running for White House communications director
''Populist'' Stephen Miller Lives In A Luxury Condo Complex Partly Owned By Qatar


L'ALT-RIGHT, mouvement de nouvelle droite "radicale" et "extrémiste" plus ou moins antisémite, a tout l'air d'avoir été une sorte de ballon d'essai, ou plutôt une expérimentation sociale dont l'objectif pourrait être de transformer le spectre politique dans le sens d'une normalisation de l'ALT-LITE --- la version moins radicale et plus judéocompatible de l'Alt-Right. Les juifs de droite, sionistes ou seulement anti-islam (ex: Zemmour, Finkielkraut et Goldnadel en France, les juifs trumpiens comme Roger Stone ou Mike Cernovich aux États-Unis), sont l'incarnation parfaite de l'Alt-Lite. Tout indique que c'est ce mouvement là --- et non l'Alt-Right comme tel --- qui était destiné à s'enraciner dans le paysage politico-médiatique global. On croirait presque que l'Alt-Right antisémite a été mise sur pieds dialectiquement, afin de permettre à l'Alt-Lite israélocompatible de s'introduire plus aisément, tranquillement, dans le débat public, de se normaliser, sans être inquiété, en "passant sous le radar", pour avoir enfin droit de cité dans le débat démocratique. Entre la Gauche et la Droite, le Centre englobe maintenant une partie de l'Alt-Lite et c'était précisément le but recherché. L'Alt-Lite est probablement le vecteur d'influence le mieux ajusté à l'agenda sioniste au XXIe siècle. L'antisémitisme de façade de l'Alt-Right, ultra-marginalisant, a ainsi pu servir de couverture au développement de l'Alt-Lite.

Jewish Ohio Senate candidate condemns ADL, backs figures on ‘alt-lite’ list

Jewish GOP Senate Candidate Slams ADL For Far Right ‘Witchhunt’

‘Alt-Lite’ Furious With ADL Over ‘Hate Speech’ List “The ADL is trying to get my family murdered #ADLTerror” tweeted Mike Cernovich, labeled as an “alt-lite” pundit and known for popularizing the PizzaGate conspiracy theory.

Jewish GOP Senate Candidate Slams ADL For Far Right ‘Witchhunt’

Josh Mandel Condemns ADL, Backs Cernovich And Alt-Right – The Forward

ADL sorts out alt-lite from alt-right. The ADL engages in an alt-right/alt-lite "purity" test.

Where Zionism and the ‘alt-right’ meet

Le Département d’Etat estime qu’Israël est un « facteur de violence » | Arrêt sur Info

BDS Embraced By Democratic Socialists — Including Jewish Members

Elizabeth Warren Doesn't Think Boycotting Israel Should Be Illegal

Senator Warren Comes Out Against anti-BDS Bill

Elizabeth Warren Comes Out Against Senate Anti-BDS Bill

At town hall, Sen. Warren says Israel Anti-Boycott Act ‘violates our basic constitution’

Democratic Socialists of America Endorse BDS, Threatening a Bernie Sanders–DNC coalition

US Democratic leader: Party’s support for Israel not waning




Sur ce blog:

"Netanyahou m'a personnellement confirmé que ça marche". Le président Trump cite le président israélien Benjamin Netanyahou pour défendre son idée de mur auprès du président mexicain.

Les nouveaux "nationalistes": néo-FN, Finkielkraut, Zemmour, Taguieff et... Murdoch! Guillaume Weill-Raynal avait sonné l'alarme dès 2005. Ils sont la preuve que si le sionisme a longtemps préféré la gauche libérale antiraciste, elle préfère aujourd'hui la droite ostensiblement "nationaliste"! C'est l'essence même de la révolution néoconservatrice. Fox News, le 11 septembre et la mouvance anti-islam: cooptation, canalisation et récupération du nationalisme par le sionisme international sous couvert de lutte nationaliste contre des armées d'envahisseurs et infiltrateurs musulmans.

Les nouveaux "nationalistes" vont tomber en amour avec le projet de Bibi: entourer Israël de hautes clôtures pour protéger la cité et sa haute culture contre les hordes barbares d'animaux sauvages. Comme disait Zemmour, "ça ne me gêne pas". Bibi pourra citer l'exemple de Calais pour se justifier et narguer l'Europe.

La "dissidence" à la Maison-Blanche ? (Retour au bercail?) L'antisémitisme du faux fasciste Trump: un leurre au service d'Israël et des intérêts Rothschild qui l'ont sorti de sa banqueroute (comme pour Churchill)

Alex Jones et Infowars: leur combat contre la Palestine, aux côtés de la prétendue "seule démocratie au Moyen-Orient"

En Israël, la pègre juive dite "russe" favorise le sionisme le plus extrémiste, représenté par Avigdor Li(e)berman, leader du daech judaïque ("Jewish ISIL")

Jared Kushner rejoint la liste des juifs intimement liés aux grands scandales présidentiels américains contemporains

Vote du Conseil de sécurité de l'Onu sur l'illégalité de la colonisation israélienne: Trump et Israël condamnent Obama comme étant un désastre pour Israël. Obama n'a pas apposé son veto, réitérant que la politique officielle du gouvernement américain est de condamner la colonisation illégale israélienne. Israël se trouve de plus en plus irrésistiblement exposé à des poursuites devant la cour internationale de justice de La Haye.

Un peu de pub bien méritée pour l'intellectuel intègre Pascal Boniface, antidote aux "cerveaux malades" de la "dissidence"

"The Lobby" (2016), le nouveau reportage d'Al Jazeera sur le lobbying pro-israélien suscite de vives réactions: Jeremy Corbyn demande une enquête publique pour faire la lumière sur la question, pendant que des organisations juives pro-israéliennes préparent leur vengeance

Israël intensifie sa guerre contre le mouvement de boycott (BDS), assurant ainsi la victoire à long terme de ce dernier

Rapport censuré et démission au Conseil des droits l'homme de l'Onu : preuve qu'Israël réussit à grand-peine à garder l'Onu sous son contrôle

Israël accuse l'UNESCO de négationnisme, plus précisément de "fausse histoire", pour avoir reconnu que d'autres religions que le judaïsme sont également reliées à Jérusalem

RAPPEL: Le film-documentaire à voir "Route 181: Fragments d'un voyage en Palestine-Israël" (Eyal Sivan et Michel Khleifi, 2003), qualifié d' "appel au meurtre des juifs" par Alain Finkielkraut, avait suscité une levée de bouclier dans le camp sioniste d'une ampleur et d'une violence sans comparaison avec la controverse récente entourant la diffusion sur M6 du reportage "Jérusalem: quand la ville sainte se déchire"

L'Europe et surtout la Suède antijuives? L'Union européenne condamne les colonies illégales israéliennes, permet l'étiquetage obligatoire de leurs produits. Tout est en place pour le faux Armageddon prophétisé par le sionisme chrétien, prédisant l'avènement d'une Europe antijuive faisant la guerre à Israël.

La télé publique américaine antijuive? Dans la tête de Bibi Netanyahou le psychopathe : un nouveau documentaire de PBS décrit son obsession de l'éternel retour de la Shoah et de la menace nazie, et explique comment il a réussi à rendre la paix impossible et à s'aliéner la quasi totalité de la planète, incluant même son plus grand allié officiel, les États-Unis.


Pourquoi vous ne verrez jamais Goldnadel, Finkielkraut et Elisabeth Lévy s'offusquer des propos de Zemmour... même lorsque celui-ci flirte avec le révisionnisme.


La désinformation en marche: Pourquoi il faut rompre avec l'anticommunisme dépassé. (Aurait-on oublié que le concept de "nouvel ordre mondial" célèbre expressément la fin du communisme?) Contre le droitisme retardataire des milieux conspirationnistes.

Pendant que Corbyn le socialiste pro-palestinien nouvellement élu à la tête du Parti Travailliste anglais se fait trucider dans les grands médias anti-antisémites néolibéraux bien-pensants, de plus en plus de dissidents nationalistes américains (même les antijuifs) tombent dans le piège de la nouvelle droite sioniste et deviennent leurs idiots utiles les plus efficaces: le pitre John Friend endosse Donald Trump et Ann Coulter, deux chèvres de Judas qui mènent le peuple américain à l'abattoir en s'attaquant en apparence à la rectitude politique antiraciste, alors qu'ils servent en fait à rendre respectable le racisme israélien. Car Israël a depuis longtemps rejoint le camp de l'ultra-droite de Jabotinski et Kahane...

Ce n'est pas la première fois que l'opération de désinfo d'Alex Jones relaie la propagande des néocons

L'ONU: antijuif et anti-américain? Une nouvelle résolution onusienne contre la militarisation de l'espace rejetée exclusivement par Israël et les États-Unis
 
L'avant-garde juifiste opère-t-elle un virage stratégique? Des néoconservateurs révolutionnaires, plus Français que les Français, suggèrent de délaisser la culpabilisation shoatique en espérant gagner les non-juifs à leur cause anti-Islam et anti-Arabe. Pour récupérer le discours complotiste et nationaliste, faire des nationalistes et des complotistes des alliés, il suffit de leur dire ce qu'ils veulent entendre et de cesser de les considérer comme la menace prioritaire, ainsi sera assurée la victoire sur le complot musulman contre l'Occident, seule véritable menace et source unique du "nouvel antisémitisme". Est-ce le début d'une petite révolution néoconservatrice en France? Guerre de survie juive oblige?

Pendant que les internationalistes du Congrès juif mondial attaquent les partis d'extrême-droite européens, Israel n'a aucune crainte de s'allier à eux pour combattre ensemble un prétendu péril musulman... La Palestine n'étant qu'une "cause islamiste à peine voilée"!

La tragédie d'Oslo éclaire les liens entre les nationalistes européens et les sionistes

L'antisionisme de gauche plus menaçant que la vieille école antisémite?

Un politicien israélien: "Si on n'avait pas Glenn Beck, il faudrait en inventer un"

Un rabbin sioniste conservateur, Daniel Lapin, au rally de Glenn Beck (Tea Party) Au Rally de Glenn Beck (Tea Party), était invité un rabbin conservateur ultra-sioniste (parce que les valeurs juives orthodoxes seraient proches des valeurs républicaines...) Fait intéressant à noter: l'associé juif "Khazar" autoproclamé de Chris Bollyn, Jerry Myers, avait déjà essayé de promouvoir ce rabbin Lapin auprès du journal hebdomadaire patriote The Spotlight (aujourd'hui American Free Press).

Un sinistre canadien dénonce le complot onusien-médiatique contre Israël

Médias juifs antijuifs? Selon Enderlin (France 2 à Jérusalem), cible favorite des extrémistes juifs, Israël tombe aux mains d'extrémistes juifs religieux alliés à la droite radicale pendant que la gauche plie bagage... Israël veut devenir une superpuissance pour conquérir le monde. Le documentaire de Charles Enderlin "Au nom du Temple", basé sur son livre, maintenant disponible sur youtube

Maîtres du monde, maîtres de l'humour: Netanyahou accuse le New York Times et Haaretz de donner le ton de la campagne anti-Israël à travers le monde

Le sionisme contre l'ONU

Israël rejette en bloc l'ONU comme étant "antisémite"

Le Prof Kevin McDonald et Geert Wilders dans le même lit ; Himmler n'aurait pas toléré

samedi 5 août 2017

"Netanyahou m'a personnellement confirmé que ça marche". Le président Trump cite le président israélien Benjamin Netanyahou pour défendre son idée de mur auprès du président mexicain.



Trump used Netanyahu to sell Mexican president on border wall

In leaked transcript of White House call, Trump lauds Israel’s wall

Trump cited Netanyahu in wall conversation with Mexican president

Trump to Mexican president: Netanyahu told me the wall works

LEAKED: Trump BEGGED Mexican President To Stop Talking About The Wall


New Graffiti on West Bank Barrier Pokes Fun at Trump's Love of Walls


 



Plus de détails:

Les nouveaux "nationalistes" vont tomber en amour avec le projet de Bibi: entourer Israël de hautes clôtures pour protéger la cité et sa haute culture contre les hordes barbares d'animaux sauvages. Comme disait Zemmour, "ça ne me gêne pas". Bibi pourra citer l'exemple de Calais pour se justifier et narguer l'Europe.

Les nouveaux "nationalistes": néo-FN, Finkielkraut, Zemmour, Taguieff et... Murdoch! Guillaume Weill-Raynal avait sonné l'alarme dès 2005. Ils sont la preuve que si le sionisme a longtemps préféré la gauche libérale antiraciste, elle préfère aujourd'hui la droite ostensiblement "nationaliste"! C'est l'essence même de la révolution néoconservatrice. Fox News, le 11 septembre et la mouvance anti-islam: cooptation, canalisation et récupération du nationalisme par le sionisme international sous couvert de lutte nationaliste contre des armées d'envahisseurs et infiltrateurs musulmans.

La "dissidence" à la Maison-Blanche ? (Retour au bercail?) L'antisémitisme du faux fasciste Trump: un leurre au service d'Israël et des intérêts Rothschild qui l'ont sorti de sa banqueroute (comme pour Churchill)

Alex Jones et Infowars: leur combat contre la Palestine, aux côtés de la prétendue "seule démocratie au Moyen-Orient"

En Israël, la pègre juive dite "russe" favorise le sionisme le plus extrémiste, représenté par Avigdor Li(e)berman, leader du daech judaïque ("Jewish ISIL")

Jared Kushner rejoint la liste des juifs intimement liés aux grands scandales présidentiels américains contemporains
 

RAPPEL: Vendeurs de guerre | Un laboratoire de guerre à ciel ouvert (v.f. de "The Lab", Yotam Feldman, 2013), film documentaire sur l'industrie militaire israélienne, révèle entre autre l'hypocrisie de l'Occident qui s'en prend de plus en plus vertement à Israël pour ses violations incessantes des droits de l'homme, mais continue à acheter les armes israéliennes garanties "testées sur les Palestiniens".

Vote du Conseil de sécurité de l'Onu sur l'illégalité de la colonisation israélienne: Trump et Israël condamnent Obama comme étant un désastre pour Israël. Obama n'a pas apposé son veto, réitérant que la politique officielle du gouvernement américain est de condamner la colonisation illégale israélienne. Israël se trouve de plus en plus irrésistiblement exposé à des poursuites devant la cour internationale de justice de La Haye.

Un peu de pub bien méritée pour l'intellectuel intègre Pascal Boniface, antidote aux "cerveaux malades" de la "dissidence"

"The Lobby" (2016), le nouveau reportage d'Al Jazeera sur le lobbying pro-israélien suscite de vives réactions: Jeremy Corbyn demande une enquête publique pour faire la lumière sur la question, pendant que des organisations juives pro-israéliennes préparent leur vengeance

Israël intensifie sa guerre contre le mouvement de boycott (BDS), assurant ainsi la victoire à long terme de ce dernier

Rapport censuré et démission au Conseil des droits l'homme de l'Onu : preuve qu'Israël réussit à grand-peine à garder l'Onu sous son contrôle

Israël accuse l'UNESCO de négationnisme, plus précisément de "fausse histoire", pour avoir reconnu que d'autres religions que le judaïsme sont également reliées à Jérusalem

L'administration Obama antijuive? Israël dénonce les propos de l'ambassadeur des États-Unis en Israël, Dan Shapiro, qui s'inquiète du "deux poids deux mesures" systématique d'Israël dans son traitement des droits des juifs et des non-juifs dans les territoires occupés. (En référence aux récentes violences de colons juifs envers des Palestiniens.) Le département d'État renchérit en décidant que l'étiquetage obligatoire des produits des colonies illégales est acceptable et n'est pas synonyme de boycott.

RAPPEL: Le film-documentaire à voir "Route 181: Fragments d'un voyage en Palestine-Israël" (Eyal Sivan & Michel Khleifi, 2003), qualifié d' "appel au meurtre des juifs" par Alain Finkielkraut, avait suscité une levée de bouclier dans le camp sioniste d'une ampleur et d'une violence sans comparaison avec la controverse récente entourant la diffusion sur M6 du reportage "Jérusalem: quand la ville sainte se déchire"

L'Europe et surtout la Suède antijuives? L'Union européenne condamne les colonies illégales israéliennes, permet l'étiquetage obligatoire de leurs produits. Tout est en place pour le faux Armageddon prophétisé par le sionisme chrétien, prédisant l'avènement d'une Europe antijuive faisant la guerre à Israël.

Les médias européens antijuifs? Un reportage d'Arte lève le voile sur le combat politique et terroriste du messianisme juif extrémiste

La télé publique américaine antijuive? Dans la tête de Bibi Netanyahou le psychopathe : un nouveau documentaire de PBS décrit son obsession de l'éternel retour de la Shoah et de la menace nazie, et explique comment il a réussi à rendre la paix impossible et à s'aliéner la quasi totalité de la planète, incluant même son plus grand allié officiel, les États-Unis.

Bibi l'a dit et ceux qui voient des complots partout sont d'accords: c'est toujours la faute des nazis! Pour les complotistes Israël est nazi, pour Bibi c'est la Palestine qui est nazie. Pour les complotistes Hitler a créé Israël grâce à la Shoah, pour Bibi la Palestine veut envoyer Israël aux fours dans une seconde Shoah...

Pourquoi vous ne verrez jamais Goldnadel, Finkielkraut et Elisabeth Lévy s'offusquer des propos de Zemmour... même lorsque celui-ci flirte avec le révisionnisme.

Médias juifs antijuifs? Netanyahou rappelle au Mossad qu'Israël est voué à devenir une superpuissance mondiale, révélant que le sionisme est un projet mondialiste et pas que nationaliste. Le PM Yitzhak Rabin, assassiné par un extrémiste juif de la mouvance kahaniste, qualifiait de "cancer" la colonisation illégale israélienne et mettait en garde contre l' "Apartheid". Tout cela est admis dans les médias juifs israéliens.

Qui était tout près du métro de Londres au matin des attentats du 7 juillet 2005?

The Bell Curve (1994): bestseller du suprématisme juif

Dans la série des terroristes juifs dont vous n'avez jamais entendu parler: un terroriste juif, fervent supporteur de la campagne de Ted Cruz à la présidence US, ne suscite aucune controverse en félicitant les extrémistes juifs responsables de l'incendie qui tua un bébé palestinien. Comme ce fut le cas pour l'assassin d'Yitzhak Rabin ou pour le meurtrier de masse Baruch Goldstein, les proches d'un des individus inculpés pour le meurtre du bébé palestinien clament son innocence et en font même un martyr héroïque...

Héritage colonialiste oblige: malgré le changement de gouvernement le Canada maintient sa position et restera le meilleur ami d'Israël. Chacune des 6 résolutions de l'Onu contre Israël rejetées par le Canada.

La désinformation en marche: Pourquoi il faut rompre avec l'anticommunisme dépassé. (Aurait-on oublié que le concept de "nouvel ordre mondial" célèbre expressément la fin du communisme?) Contre le droitisme retardataire des milieux conspirationnistes.

Pendant que Corbyn le socialiste pro-palestinien nouvellement élu à la tête du Parti Travailliste anglais se fait trucider dans les grands médias anti-antisémites néolibéraux bien-pensants, de plus en plus de dissidents nationalistes américains (même les antijuifs) tombent dans le piège de la nouvelle droite sioniste et deviennent leurs idiots utiles les plus efficaces: le pitre John Friend endosse Donald Trump et Ann Coulter, deux chèvres de Judas qui mènent le peuple américain à l'abattoir en s'attaquant en apparence à la rectitude politique antiraciste, alors qu'ils servent en fait à rendre respectable le racisme israélien. Car Israël a depuis longtemps rejoint le camp de l'ultra-droite de Jabotinski et Kahane...

Rappel: quand Lee Whitnum faisait trembler le lobby juif en traitant des membres du Congrès de "prostituées pour l'AIPAC" (lobby juif israélo-américain)

Les médias juifs doivent des excuses à la France: le journaliste qui nous a fait le coup du "10 heures dans Paris avec une kippa" est un militant sioniste travaillant pour un journal appartenant à Sheldon Adelson, le milliardaire juif magnat des médias en Israël, proche supporteur de la ligne de droite dure nationale-religieuse de Bibi Netanyahou et financier du parti républicain des États-Unis

Avant de parler de boycott anti-Israël, une mise au point s'impose concernant le boycott des non-juifs par Israël

Norman Braman, Paul Singer et Sheldon Adelson, des milliardaires juifs au secours de Marco Rubio, le candidat présidentiel favori des likoudniks-néocons

Ce n'est pas la première fois que l'opération de désinfo d'Alex Jones relaie la propagande des néocons

L'ONU: antijuif et anti-américain? Une nouvelle résolution onusienne contre la militarisation de l'espace rejetée exclusivement par Israël et les États-Unis

Les intérêts Rothschild derrière Donald Trump

La désinformation en marche: Pourquoi il faut rompre avec l'anticommunisme dépassé. (Aurait-on oublié que le concept de "nouvel ordre mondial" célèbre expressément la fin du communisme?) Contre le droitisme retardataire des milieux conspirationnistes.

L'avant-garde juifiste opère-t-elle un virage stratégique? Des néoconservateurs révolutionnaires, plus Français que les Français, suggèrent de délaisser la culpabilisation shoatique en espérant gagner les non-juifs à leur cause anti-Islam et anti-Arabe. Pour récupérer le discours complotiste et nationaliste, faire des nationalistes et des complotistes des alliés, il suffit de leur dire ce qu'ils veulent entendre et de cesser de les considérer comme la menace prioritaire, ainsi sera assurée la victoire sur le complot musulman contre l'Occident, seule véritable menace et source unique du "nouvel antisémitisme". Est-ce le début d'une petite révolution néoconservatrice en France? Guerre de survie juive oblige?

ENCORE UNE FOIS... Pire qu'en 2012, la dépopulation de la Palestine va bon train... Châtiments collectifs contre les Palestiniens: conséquence de la culture de haine en Israël et de sa dissimulation par le puissant lobby pro-israélien international. Israel sera-t-il récompensé du Nobel de la paix? Le parrain Netanyahou "prévient" les Français que les terroristes vont frapper chez eux s'ils continuent à tolérer les manifestations "pro-Hamas"... Jimmy Carter, considéré antijuif pour son livre PALESTINE--PEACE NOT APARTHEID (qui a scandalisé la communauté juive pour avoir omis d'y mentionner la divine Shoah!!), accuse Israël de ne pas reconnaître le Hamas comme un acteur politique légitime.

Pendant que les internationalistes du Congrès juif mondial attaquent les partis d'extrême-droite européens, Israel n'a aucune crainte de s'allier à eux pour combattre ensemble un prétendu péril musulman... La Palestine n'étant qu'une "cause islamiste à peine voilée"!

La tragédie d'Oslo éclaire les liens entre les nationalistes européens et les sionistes

L'antisionisme de gauche plus menaçant que la vieille école antisémite?

Un politicien israélien: "Si on n'avait pas Glenn Beck, il faudrait en inventer un"

Un rabbin sioniste conservateur, Daniel Lapin, au rally de Glenn Beck (Tea Party) Au Rally de Glenn Beck (Tea Party), était invité un rabbin conservateur ultra-sioniste (parce que les valeurs juives orthodoxes seraient proches des valeurs républicaines...) Fait intéressant à noter: l'associé juif "Khazar" autoproclamé de Chris Bollyn, Jerry Myers, avait déjà essayé de promouvoir ce rabbin Lapin auprès du journal hebdomadaire patriote The Spotlight (aujourd'hui American Free Press).

Un sinistre canadien dénonce le complot onusien-médiatique contre Israël

Médias juifs antijuifs? Selon Enderlin (France 2 à Jérusalem), cible favorite des extrémistes juifs, Israël tombe aux mains d'extrémistes juifs religieux alliés à la droite radicale pendant que la gauche plie bagage... Israël veut devenir une superpuissance pour conquérir le monde. Le documentaire de Charles Enderlin "Au nom du Temple", basé sur son livre, maintenant disponible sur youtube

Maîtres du monde, maîtres de l'humour: Netanyahou accuse le New York Times et Haaretz de donner le ton de la campagne anti-Israël à travers le monde

Le sionisme contre l'ONU

Israël rejette en bloc l'ONU comme étant "antisémite"

Le Prof Kevin McDonald et Geert Wilders dans le même lit ; Himmler n'aurait pas toléré